Ban)contact

Des palettes transformés en bancs: notre droit à l’espace public

Après la fin de l’accueil d’hiver, nous recherchions un projet qui pourrait exprimer le sentiment d’être sans abri. Que peut un sans-abri utilisé comme lit, table ou chaise ? Les bancs publics sont un symbole logique pour quelqu’un sans toit, alors nous avons décidé de créer des bancs, sur base de palettes.

Pendant un après-midi, nous avons collaboré avec “Atelier Groot Eiland”, afin de nous apprendre les finesses du métier. Sur base d’un concept solide, qu’on a retrouvé sur l’internet, nous avons entamé la construction de plusieurs bancs. Grâce à cette approche le concept initiale a été amélioré et renforcé. Et cette coopération a également mené à un effort et un résultat où tout le monde peut en être vraiment fier!

Après la «construction de base» suivait une finition raffinée, qui transformait le bois de palette brut en siège toute lisse, qui nous invitait à s’allonger et prendre un repos.

Avec notre Logo et quelques phrases inspirantes sur les bras, ces meubles-palettes sont devenues le marque de notre Atelier Caricole !

Maintenant nous voulons continuer à utiliser ces bancs dans une sorte de théâtre d’action (en public), où nous voulons exprimer le sentiment de n’avoir nulle part où aller, ou de dépendre de l’abri d’hiver pour simplement survivre, et inviter au grand public d’exprimer leur solidarité avec les sans-abris.

Le banc à Talita

À la maison d’accueil pour femmes Talita, nous organisions un « espace parole » concernant les problèmes des résidents pour trouver un logement décent et abordable. Le banc représentait le point de départ, pour échanger d’idées et de solutions possibles. Et quelles personnes ou instances pouvaient réaliser ces solutions possibles ? Qui est-ce qu’on pouvait inviter, pour prendre place sur notre banc, et nous donner des réponses à nos préoccupations ? Les participantes se déplaçaient dans le rôle de « responsables » pour formuler des améliorations aux problèmes vécus.

Entretemps, elles ont déjà visité le cabinet du ministre de logement, Mme Céline Frémault, pour présenter leurs idées sur des solutions possibles, qu’elles ont développé, sur le banc.

La prochaine étape, c’est que le ministre vient effectivement à Talita pour prendre place sur le banc, pour entrer en conversation avec les femmes. On vous tient au courant du suivi !

 

Advertenties